fbpx

Pensez à la dernière fois où vous vous êtes senti humilié ou traité de façon injuste. 
Est-ce que cela vous a donné envie de coopérer ou de faire mieux ? Prenez une minute et fermez les yeux pour vous souvenir de la dernière fois où quelqu’un a essayé de vous motiver en essayant d’abord de vous rabaisser.

Souvenez-vous en détail de ce qui s’est alors passé. 
Quel était votre ressenti ?
Rappelez-vous de ce que vous avez alors décidé. Avez-vous ressenti une quelconque motivation pour vous améliorer? Si oui, était-ce une sensation agréable, ou était-ce plutôt motivé par des sentiments négatifs? 
Avez-vous ressenti l’envie d’abandonner ou de faire semblant pour éviter une nouvelle humiliation la prochaine fois? 
Ou vous êtes-vous senti devenir dépendant à cette drogue appelée « approbation » – choisissant d’être dans l’injonction de « faire plaisir », au détriment de la personne que vous étiez ?

Les parents et les enseignants qui n’aiment ni le contrôle excessif ni la permissivité, mais qui ne connaissent pas d’autres alternatives, peuvent se retrouver contraints de pratiquer tantôt l’une, tantôt l’autre approche, comme s’ils étaient pris au piège entre deux choix inefficaces. Ils exercent un contrôle excessif jusqu’à ne plus supporter de se voir si tyranniques. Ils passent alors au mode permissif jusqu’à ne plus supporter de voir leurs enfants aussi exigeants… et ils retournent à l’approche autoritaire.

Alors quelle voie choisir ?

En ateliers de parents nous partageons nos expériences et apprenons ensemble comment mettre en place une éducation ferme et bienveillante 
https://parentszen.ch/prochains-cours/

quis, Sed ipsum leo Aenean neque. facilisis leo. commodo et,